Campagnes d’e-mailing : comment les optimiser ?

L’e-mailing est certainement le canal de communication préféré des marketeurs B2B. L’objectif restant d’être discret et non intrusif, afin de pousser le destinataire à agir. Les campagnes d’e-mailing doivent donc être percutantes et donner envie au client de s’intéresser au produit. On fait le point sur les manières d’optimiser ces campagnes.

Quels sont les types d’e-mailing ?

L’e-mail marketing décrit toutes les communications envoyées par une société utilisant comme support le courrier électronique. Dans la plupart des cas, les campagnes d’e-mailing ont pour objectif la prospection, la fidélisation des clients ou l’information. Actuellement, il existe quatre formes de mailing B2B :

A lire en complément : Snapchat : que signifient les emojis de la liste d'amis ?

  • Les newsletters. Elles ont pour but de garder le contact avec les prospects et les clients et contiennent principalement des articles de blog. Il s’agit d’un point important des stratégies de content marketing.
  • Les e-mailings transactionnels. Ils sont automatisés avec des sites d’e-commerce et sont envoyés à une personne en particulier.
  • Les e-mailings commerciaux. Ils tendent à inciter une cible à acheter et sont couplés avec une stratégie d’inbound marketing.
  • L’e-mail automatisé. Ces campagnes sont faites pour être envoyées en masse, bien que les mails semblent être individualisés.

Identifier les expéditeurs pour choisir sa forme d’e-mailing

Identifier la cible d’une campagne a un impact important sur le choix d’un e-mailing plutôt qu’un autre. Cela influera aussi sur le taux de délivrabilité, notamment si vous avez récemment actualisé votre liste de destinataires, ainsi que le taux d’ouverture des mails. Après tout, il ne faut pas perdre de vue le fait que les contacts ne prennent que très peu de temps pour décider s’ils ouvriront, ou non, un mail. Lors de l’élaboration des campagnes d’e-mailing, il est aussi important de prendre le temps de travailler sur le nom de l’expéditeur. L’ouverture sera simplifiée si vous utilisez un prénom plutôt que le nom de votre société. 

La nécessité de travailler l’objet d’un mail

Autre point à ne pas négliger, l’objet. Il faut intéresser le destinataire et lui donner envie d’ouvrir un mail. Voici quelques astuces pour vous aider à réaliser un objet percutant :

A lire également : Comment acheter des Bitcoins sur Kraken ? Guide

  • Poser une question rhétorique.
  • Formuler des mots “magiques” et suscitant des émotions. Attention cependant à ne pas utiliser des mots ou expressions qui redirigeraient vos mails directement dans les spams.
  • Mettre en avant une promesse, une solution à un problème.

De la même manière que le pré-header, l’objet doit donc marquer les esprits et s’assurer de transmettre les bonnes informations aux bons destinataires.

S’assurer du rendu et du timing

Enfin, il est important de rendre son mail responsive design, c’est-à-dire adapté à tous les supports. Votre campagne sera ainsi lisible quel que soit le support sur lequel le destinataire le lit, du smartphone à la tablette en passant par l’ordinateur portable. Pour être certain du rendu, mieux vaut donc faire des tests avant de finaliser l’envoi, les messages illisibles étant toujours mis de côté. 

Dans la même lignée, assurez-vous que votre campagne arrive au bon moment. Déterminez la date et l’heure idéales en fonction de votre activité, mais aussi du profil des destinataires. Par exemple, envoyer des mails à des partenaires B2B un samedi à 22 heures n’aura pas les effets escomptés.