Qwant.bzh a vu le jour le 5 avril dernier à Saint-Malo. Il s’agit d’un moteur de recherche qui respecte la vie privée des individus qui l’utilisent, il protège la langue bretonne, les sites, les médias, mais aussi les réseaux sociaux de la région. Le moteur de recherche prend de l’ampleur petit à petit et commence à véritablement grignoter des parts de marché sur internet, mettant à mal la notoriété de Google. Depuis sa création en 2013, Qwant défend des valeurs éthiques menacées par la mondialisation.

A découvrir également : Les clés pour une bonne visibilité en 2017

Un moteur de recherche typiquement français

L’un des éléments de base de Qwant c’est de miser sur les régions. Eric Léandri, le pdg de l’entreprise explique à ce titre “ On a créé qwant.corsica il y a an. Aujourd’hui, on lance qwant.bzh “. Ce dernier s’est d’ailleurs rendu à Saint-Malo spécialement pour l’occasion du lancement de Qwant.bzh. Pour l’entreprise qui est essentiellement poussée vers le respect de l’éthique et des cultures, ” Il y a des cultures différentes, il faut les défendre “. On pourrait donc dire que l’entreprise défend à juste titre des valeurs culturelles qui pourraient se perdre à tout jamais si on ne faisait pas attention.

Par ailleurs, le fait que l’on tombe sur les mêmes résultats de recherche que l’on soit à Bruxelles, Paris, New York; Toulouse ou Brest n’enchante guère le pdg de Qwant. Celui-ci ajoute que “ Chez moi, on lit Corse Matin avant la presse nationale. C’est comme en Bretagne, la priorité c’est les journaux locaux “. Par conséquent, lorsque vous effectuez des recherches, des liens allant dans ce sens sont les premiers à être affichés. Il en est de même maintenant pour les 4000 sites bzh qui ont été indexés, les blogs, ainsi que les autres réseaux sociaux de la région. En clair, si vous tapez un mot dans qwant.bzh, ce sont les Bretons qui sont affichés prioritairement.

A lire en complément : We Love Customers : la relation client avant tout