Avily : pépite de la French Tech

La Bretagne fait définitivement partie des régions qui aident à forger l’économie de la France. Fondée en 2010 seulement, la startup Actility basée à Lannion vient de lever 70 millions d’euros. Cette entreprise qui est spécialisée dans la promotion d’objets connectés se déploie de plus en plus, d’ailleurs son chiffre d’affaires est estimé à près d’un milliard de dollars. Le domaine de la French tech se voit ainsi financé d’une somme considérable pour le lancement de divers projets.

A voir aussi : Ne cédez pas aux sirènes de l'IPTV !

Une compagnie révolutionnaire

Actility a été créée en 2010 par Nicolas Jordan, Bernard Jannes et Boris Dezier, cette startup qui fait couler beaucoup d’encre compte environ 150 salariés. Selon Olivier Hersent, le directeur de la technologie de la startup, établir des installations à Lannion a tout à fait été stratégique, dans la mesure où les compétences requises y sont concentrées. Ce dernier a d’ailleurs eu l’occasion de mieux présenter le projet lors du colloque Energ&tic qui s’est déroulé à Lannion, avec plus d’une centaine de représentants d’entreprises de toute la Bretagne. En effet, malgré sa jeunesse, Actility figure déjà dans la liste des 7 startups de la French Tech avec un avenir prometteur. Elle est actuellement représentée à Paris, Caen, Bruxelles, Londres, Amsterdam, et Singapour.

Par ailleurs, la startup a annoncé le mercredi 12 avril avoir levé une somme de 70 millions d’euros pour améliorer et accélérer son développement dans les solutions de l’internet des objets. Aussi, Actility compte se servir de cette somme pour étendre ses horizons à travers la Chine et l’Asie du Sud-Est. Précisons également que la startup a été désignée “ startup de l’année 2016 “ lors de la récompense en rapport avec des Prix de l’Entrepreneur organisés par EY et l’Express. D’ailleurs, Actility qui est spécialiste des réseaux bas débit longue portée pour les objets connectés a accumulé deux contrats importants en 2016, notamment avec les Etats-Unis et le Japon. On remarque alors que l’évolution de cette startup est à encourager et doit en outre servir de modèle.

A lire en complément : Faire du DropShipping avec WordPress : la méthode