Caméra espion : les précautions d’utilisation

La caméra espion est leader du marché de la vidéosurveillance. C’est un dispositif qui vous permet de filmer en toute discrétion et de manière très efficace. Ces caméras miniatures sont en effet dotées de performances remarquables. Pratiques, elles s’intègrent facilement aux objets les plus courants. Malgré leurs nombreux avantages, l’utilisation de ces gadgets est légalement encadrée. Vous allez découvrir différents modèles de caméras espion ainsi que les règles en vigueur applicables.

La caméra espion offre de nombreuses possibilités

Les caméras espion sont des dispositifs simples, pratiques et efficaces. Elles se déclinent en différents modèles selon l’utilisation recherchée.

Lire également : Comment résilier total AV ?

Des caméras conçues pour des usages divers

Les caméras espion sont des solutions qui ne cessent de se perfectionner au fil des années, repoussant ainsi les limites en termes d’efficacité et de discrétion. Pour bénéficier des avantages de ces dispositifs, vous devez toutefois vous tourner vers les bons fournisseurs. Il existe des caméras espion de dernière génération, très performantes comme ce que propose Cameraction.fr par exemple à travers sa large gamme de caméras.

Peu importe vos besoins en matière de surveillance, ces solutions sont pensées pour vous apporter satisfaction. Si vous vous inquiétiez pour la sécurité dans votre maison, ces caméras peuvent lever le doute sur toutes vos préoccupations. Elles s’intègrent facilement aux objets du quotidien et ne manquent pas d’être efficaces.

A découvrir également : Qui est le plus grand hackers du monde ?

caméra espion

Le radio-réveil caméra espion

Si vous le souhaitez, vous pouvez par exemple opter pour un radio-réveil avec caméra cachée. Vous n’aurez qu’à brancher votre réveil et la caméra pourra commencer à enregistrer des vidéos lorsqu’elle détectera un mouvement, peu importe la distance ni l’heure. Afin de vous permettre une surveillance efficace, toutes les vidéos de cette caméra espion sont horodatées. L’appareil peut fonctionner avec une carte SD. Certains modèles de radio-réveil espion sont même liés à une application iPhone ou Android, vous permettant de voir les enregistrements où que vous soyez.

La clé USB caméra espion

Vous pouvez aussi choisir une caméra cachée intégrée à une clé USB. Cette option est pratique et efficace, notamment si vous souhaitez surveiller votre bureau ou votre ordinateur. Vous pourrez ainsi voir tout ce qui se passe sur votre ordinateur en votre absence. Certaines caméras sont accompagnées d’un microphone pour enregistrer tous les sons émis pendant l’enregistrement. L’appareil permet de prendre aussi bien des photos que des vidéos, toutes horodatées. Une telle clé USB espionne peut avoir une mémoire allant jusqu’à 128 GO selon les modèles.

Le chargeur espion

La caméra espion peut également s’intégrer facilement à un chargeur USB. Vous n’avez qu’à brancher le chargeur pour que la caméra commence à enregistrer pendant plusieurs heures des vidéos 4K HD. Elle propose aussi une couverture plutôt large pouvant atteindre 166°. De même, cette caméra permet une surveillance discrète et efficace, de jour comme de nuit car elle est dotée de 4 LED infrarouges. Vous avez accès aux enregistrements à tout moment, puisque le chargeur espion est lié à une application fournie.

Il existe également l’ampoule caméra panoramique et la mini caméra espion Wi-Fi. Tous ces gadgets sont dotés de la technologie anti-difformité, les images vidéos sont donc fluides et parfaitement utilisables.

Le cadre juridique applicable à la caméra espion

Si les caméras d’espionnage sont appréciées pour leur discrétion et leur efficacité, sachez que vous ne pouvez pas filmer légalement tout ce que vous souhaitez. Il existe en effet des règles qui encadrent juridiquement l’utilisation de ces technologies.

dispositif de caméra espion

Des vendeurs de caméras espion de plus en plus prudents

Si la législation applicable à l’usage de caméra espion ne les interpelle pas directement, force est de constater que la majorité des marchands des caméras d’espionnage se montrent très prudents. Ils se désengagent ainsi de toute responsabilité et indiquent souvent dans leurs conditions générales de vente que l’acheteur atteste utiliser la caméra espion uniquement : pour son usage personnel, jamais à l’insu des personnes, dans le respect de la vie privée et de la législation applicable en la matière selon le pays d’utilisation (la France en l’occurrence).

L’impossibilité de filmer quelqu’un à son insu avec la caméra espion

La loi vous interdit formellement de filmer quelqu’un à son insu. La loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, modifiée par la loi du 6 août 2004, se veut plus précise en ce sens en exigeant aux propriétaires de système de vidéosurveillance d’informer le public qu’il se trouve dans un lieu surveillé par une caméra. Dans un cadre professionnel, vous avez l’obligation en tant qu’employeur, d’informer grâce à des pancartes, affiches et panneaux placés de manière visible pour tous, de la présence de dispositifs de vidéo surveillance. Quant au personnel, il doit en être informé par écrit.

Vous devez également adresser à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) une déclaration que vous allez préalablement remplir. Dans un contexte privé, à votre domicile en l’occurrence, le cadre juridique est nettement plus souple. Vous n’avez qu’à informer oralement les personnes susceptibles d’être filmées. Dans tous les cas, vous aurez sans doute compris que la caméra espion, par son essence même, va à l’encontre de ces règles juridiques. C’est dire que les données recueillies par une caméra espion, sont irrecevables devant un tribunal (arrêt de la Cour de Cassation en date du 20 novembre 1991).

Lorsque la personne filmée apporte la preuve que votre enregistrement est illégal, vous pouvez être poursuivi au pénal pour « atteinte à la vie privée ». Vous risqueriez alors une peine d’un an d’emprisonnement et une amende de 45.000 euros (article 226-1) du Code pénal. En revanche, la présomption de consentement l’emporte, lorsque vous filmez une personne et qu’elle ne s’y oppose pas. L’usage des caméras espion est donc très encadré.

En conclusion, il existe de nos jours, plusieurs types de caméras espion. Elles peuvent être dissimulées dans un petit objet courant (stylo, montre, réveil, ampoule), ou encore dans du matériel informatique comme une clé USB par exemple. Leur utilisation est strictement réservée à votre vie privée sous peine d’amendes et de poursuite judiciaires.