Comment choisir un bon hébergeur web ?

Choisir le bon hébergeur web peut faire la différence entre le succès et l’échec de votre site web. Certains paramètres dépendent en effet de l’hébergeur : sécurité, rapidité du site, etc. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir un hébergeur adapté à votre site internet.

La qualité du service client

L’un des premiers critères à prendre en compte est la qualité du service client. Pour cela vous devez vérifier 4 points essentiels.

A découvrir également : Confier la gestion de votre système d'archivage un des sociétés spécialisées

Le délai de réponse

Cela vous permet de vérifier la vitesse à laquelle vos besoins seront pris en charge par l’entreprise. Si votre site web est en panne, vous ne pouvez en effet pas vous permettre que l’assistance prenne du temps avant de vous répondre.

Le temps de résolution

Une chose est d’obtenir une réponse rapide, une autre est de savoir à quelle vitesse le souci sera résolu. L’hébergeur peut-il réellement résoudre un problème dans un délai très court ? En fait, comme expliqué sur Opportunites Digitales, l’idéal est d’opter pour un système d’assistance à niveau zéro. Cela signifie que le service client est formé pour répondre à vos préoccupations. Cela vous fait ainsi gagner beaucoup de temps.

Lire également : Quelle solution de comptabilité en ligne choisir ?

hébergeur web

Les moyens de contacter l’hébergeur

Vous voudrez ensuite vérifier comment vous pouvez entrer en contact avec le service d’assistance. Nous vous recommandons de choisir un hébergeur qui offre de nombreux choix en termes de méthode de contact. Il faudra qu’il dispose au moins d’un système de chat en direct, d’un e-mail et d’un numéro de téléphone.

Les horaires d’ouverture

C’est le dernier point à vérifier pour être sûr de la qualité du service client. Un bon hébergeur doit offrir une assistance à n’importe quelle heure et quel jour ? Si votre site de e-commerce tombe en panne, la dernière chose que vous souhaitez voir est un message indiquant que le service client est indisponible pour le moment.

Les performances de l’hébergeur

Lorsque nous parlons de performances, nous voulons parler de la vitesse de l’hébergeur. C’est ce que l’on appelle le temps de réponse. C’est le délai que met l’hébergeur pour charger les pages web. Plus le délai est court, plus l’expérience des utilisateurs du site est agréable. D’ailleurs, le temps de réponse fait partie des critères de référencement des moteurs de recherche tels que Google. Il est recommandé qu’un site web ait un temps de réponse de moins de 200 ms.

Pour vérifier la vitesse de l’hébergeur, vous devez commencer par penser aux différentes offres de bande passante proposée par l’hébergeur. La bande passante est la quantité de données maximale qui peut être transférée en une seconde. Pour un propriétaire de site web qui recherche un hébergeur, la largeur de la bande passante est un bon indicateur pour déterminer le temps de réponse. Plus la bande passante est élevée et plus le site se chargera vite.

Il va de soi que les besoins en bande passante varient selon le type de sites que vous gérez. Un blog avec quelques visiteurs quotidien ne demandera pas la même quantité de bande passante qu’un site de e-commerce ou un site qui diffuse beaucoup de fichiers multimédias. Toutefois, il n’est pas judicieux de s’offrir une bande passante plus grosse que vos besoins. Il ne faut donc pas succomber systématiquement aux sirènes des fameuses offres illimitées. Cela vous reviendra beaucoup plus cher. Pour réduire les coûts, calculez vos besoins en bande passante puis comparez avec les différentes offres.

En dehors de la vitesse de la bande passante, vous devez également vérifier la localisation géographique du serveur. Par exemple, si votre audience est principalement basée en France, il est logique de choisir un hébergeur situé en France ou dans un pays limitrophe. Un signal qui vient de France ou de Suisse prend en effet moins de temps pour atteindre un terminal situé en France qu’un signal en provenance du Canada, des USA ou de l’Inde. De plus, le fait que le serveur soit situé en France ou dans un autre pays de l’Union européenne vous garantit que le RGPD (Règlement général sur la protection des données) sera appliqué.

La sécurité

Le choix de l’hébergeur impacte également sur le niveau de sécurité du site. Un bon hébergeur web doit être à jour au niveau des correctifs du système d’exploitation du serveur pour éviter les failles. Des pare-feu doivent également être présents au niveau du serveur pour filtrer le trafic malveillant et les pirates informatiques. Des hébergeurs web fournissent une protection contre les attaques DDoS.

La prise en charge des certificats SSL est également un point crucial. Cela permet de rassurer les utilisateurs qui saisissent des informations sensibles sur votre site. Il faut également vérifier la fréquence de sauvegarde. En cas d’attaque de grande ampleur ou en cas de panne, cela vous permettra de récupérer vos données. Il faut également vérifier la durée de conservation des sauvegardes.

sécurité hébergeur web

Le type d’hébergement web

Vous avez le choix entre 3 types d’hébergement web :

  • l’hébergement dédié : cela signifie que vous êtes seul sur le serveur. Certes c’est plus cher, mais cela permet de bénéficier de performances optimales,
  • l’hébergement mutualisé : vous êtes plusieurs sites sur le même serveur. C’est moins cher, mais ce n’est pas conseillé aux sites qui possèdent un gros trafic,
  • l’hébergement cloud : le serveur est virtuel et peut donc être modifié selon vos besoins. Une solution parfaite pour une startup qui prévoit une croissance dès ses premières années.

Le coût

Lorsque vous recherchez un hébergeur pour votre site internet, vous devez choisir une offre adaptée à votre budget. Si vous êtes une entreprise par exemple, vous devez prendre en compte votre croissance. Les coûts varient de 2,5 € à plus de 600 € mensuels.

Il ne faut pas succomber aux techniques marketing des hébergeurs. Évitez les offres qui proposent des prix alléchants la première année, pour ensuite augmenter la tarification lors du renouvellement. C’est le cas des offres qui débutent à 3,5 € mensuels lors des douze premiers mois et qui sont ensuite renouvelés à 15 € par mois par la suite. Vous devez également vérifier la politique d’annulation et de remboursement. Cela peut être utile si vous avez souscrit un abonnement sur le long terme.