Avec une superficie de 95m² pour 5 pièces, la première maison imprimée en 3D a vu le jour. Elle a été construite en seulement quelques mois avec le procédé Batiprint et elle est destinée à Nantes Métropole Habitat. La construction a été réalisée par le consortium de partenaires scientifiques et industriels. Pour l’occupation de l’édifice, elle est prévue pour le mois de juin. Pour le moment, c’est une résidence d’architectes qui va s’y installer afin de travailler sur les questions du numérique.

A lire également : Avily : pépite de la French Tech

Deux épaisseurs de mousse de polyuréthane

Pour réaliser ce projet inédit, les promoteurs ont dû faire face à plusieurs obstacles aussi bien sur le plan technique sur le plan administratif. D’ailleurs, c’est après quelques concessions que les obstacles administratifs ont pu être franchis. Aujourd’hui, l’ouvrage imprimé en 3D est classé M1 au feu et bénéficie surtout d’un Atex de type B pour l’ensemble du système constructif. Contrairement à d’autres expérimentations de l’impression 3D dans la construction de maison, Batiprint3D s’est largement inspiré de la technique du coffrage isolant. Le principe utilisé est le suivant : sur une dalle parfaitement lisse et ferraillée, un robot industriel et polyarticulé dépose deux épaisseurs de mousse de polyuréthane qui vont servir au coffrage de l’isolant sur une hauteur de 40 m.

A lire aussi : La distribution du fioul entame sa mue digitale

Quand la science rencontre le BTP

On sait tous que le domaine du BTP est particulièrement technique. Dès lors, on assiste à une véritable association entre les techniques traditionnelles de construction et les avancées technologiques telles que l’impression 3D. Dans ce genre de construction, après l’élévation des parois structurelles isolées, les techniques traditionnels prennent le relais afin de couvrir le second œuvre. Aujourd’hui, si l’on sait que le chantier robotisé est assez exemplaire, il a parfois tendance à retomber dans les travers du secteur. Mais ceci n’empêche pas le progrès et la tendance actuelle semble irréversible.

Et maintenant ?

Et si l’aventure devait aujourd’hui se poursuivre ? En effet, les principaux acteurs du BTP en France entendent bien mettre à leur profit l’impression 3D. D’ailleurs, plusieurs recherches ont déjà été entreprises en ce sens. Des géants comme Bouygues et Lafarge proposent un robot préfabriqué qui va travailler sur les maisons à étage. Sur tout le territoire français, des études et des chiffrages sont en train d’être effectués afin de déterminer l’ampleur de ce futur marché. De nouveaux projets comme un bâtiment d’accueil de 350m² ont été lancés.