Nous vivons sans aucun doute à l’ère du digital, de ce fait de nouveaux métiers allant dans ce sens sont créés assez régulièrement. L’année dernière par exemple, 950 emplois ont été créés sur le territoire de la French Tech Rennes Saint-Malo. Précisons que lors de l’implantation du label French Tech à Rennes et Saint-Malo en 2014, l’un des objectifs était de créer 1000 emplois au minimum chaque année, et ce, sur les 10 années à venir. On peut donc constater que l’objectif est atteint à plus de 90%, du moins pour l’année 2016.

A voir aussi : Saint-Brieuc : des développeurs à la gare

Des objectifs respectés par la French Tech

Jusqu’ici, le label French Tech peut être félicité pour avoir honoré ses promesses. En effet, selon un rapport publié par l’Audiar (agence d’urbanisme et de prospective de la métropole rennaise), près de 950 emplois ont été créés en 2016 dans le secteur privé. Notons que ce chiffre représente l’ensemble des emplois créés en 2014 et 2015 dans le même secteur. C’est donc à juste titre que l’on peut soutenir que la French Tech est en train de réaliser les objectifs fixés il y a quelques années.

En outre, les 950 emplois mentionnés par l’Audiar ne tiennent pas compte de ceux créés dans le secteur public ainsi que ceux créés par les fondateurs de startups. Néanmoins, 27 startups associées aux activités numériques ont été créées en 2016, et cela génère forcément de l’emploi. Ce chiffre représente la moyenne enregistrée sur les 5 dernières années.

Lire également : We Love Customers : la relation client avant tout

De nouvelles perspectives intéressantes

Plusieurs startups du secteur privé de la French Tech présentent un avenir prometteur. En fin d’année 2016, certaines comptaient déjà 72 salariés et la grande majorité a pour intention de recruter au courant de l’année 2017. Par ailleurs, la deuxième édition du salon du recrutement organisé au Mabilay (siège rennais de la French Tech) a réuni près de 30 entreprises et environ 300 visiteurs. Aussi, cette édition a enregistré plus de 700 postes à pourvoir. Cependant, le salon physique continue en ligne jusqu’au 28 avril, il s’agit de la première édition du salon en ligne du recrutement numérique. Concernant toujours ce site en ligne, 11 recruteurs du bassin rennais sont d’ores et déjà en place pour 59 postes à pourvoir pour le moment. Avec de telles statistiques, il est clair que le Label French Tech est parti pour de grandes et belles aventures du côté de Rennes.

D’autre part, l’idée du salon de recrutement en ligne est une action à saluer. Le concept est tout à fait logique vu qu’il est question de travail dans le numérique. De cette façon, les acteurs en ligne peuvent soit recruter, soit répondre à des offres d’emploi. De plus, Pôle emploi organise également son tout premier salon du recrutement numérique en ligne. Frédéric Mangelinck, directeur du Pôle emploi Rennes centre a expliqué à cet effet : “Nous profitons du Printemps du numérique pour lancer cette opération originale qui coïncide avec une forte demande dans ce secteur”. Une autre occasion pendant laquelle la French Tech est mise à l’honneur.