Web design : comment utiliser la hiérarchie visuelle ?

Pour une entreprise, la création d’un site web est indispensable pour attirer des visiteurs en vue de les transformer en clients. Pour qu’il puisse remplir pleinement ce rôle, le site doit être correctement conçu et surtout très bien structuré, les visiteurs ne feront sinon que passer. En effet, la plupart des internautes se basent sur la qualité visuelle d’un site pour se faire une idée de la crédibilité d’une entreprise. Si vous avez l’habitude de surfer sur Internet, alors il vous est sûrement déjà arrivé de tomber sur un site mal structuré et « confus ». Dans la plupart des cas, vous allez tout simplement fermer l’onglet. Mais quelle est la clé pour créer un bon site web ?

La hiérarchie visuelle en webdesign : définition

Dans l’univers du digital, la hiérarchie visuelle est une méthode de conception basée sur un principe clé : organiser les éléments d’un site web par ordre d’importance. Par nature, l’homme est plus apte à comprendre un ensemble d’informations lorsque ceux-ci sont organisés avec une certaine hiérarchie visuelle. Il s’agira donc d’organiser une page de site web de manière bien ordonnée et de créer une présentation visuelle réussie. D’où l’importance du principe de la hiérarchie visuelle. Sans cette organisation efficace, les internautes seront débordés en regardant la page web. Un visiteur qui ne comprend rien va très vite fermer l’onglet et aller voir ailleurs.

A lire également : Comment créer l’identité visuelle de sa marque en 6 étapes ?

Si vous êtes une entreprise et que vous souhaitez augmenter votre visibilité sur Internet, la meilleure solution qui s’offre à vous pour créer un site web réussi, c’est de faire appel à un professionnel. Par exemple, pour les entreprises se trouvant dans le département de l’Hérault (34) qui souhaitent créer un site, il est facile grâce à Internet de contacter une agence digitale à Montpellier pour trouver le spécialiste de la digitalisation qui convient. Peu importe d’ailleurs votre emplacement physique, il vous suffit d’effectuer des recherches sur le web. Mais revenons à nos moutons et parlons des principes de hiérarchie visuelle que vous devez connaître pour devenir un webdesigner compétent et efficace.

hiérarchie visuelle webdesign

A découvrir également : Formations : et si choisissiez une solution en e-learning ?

Règles d’utilisation de la hiérarchie visuelle sur le web

La hiérarchie visuelle a pour principal objectif d’attirer automatiquement l’œil des internautes lorsqu’ils regardent votre page web. Afin d’y parvenir, voici les astuces pour une meilleure utilisation du principe de la hiérarchie visuelle.

Jouer sur la taille des éléments

Sur une page web, c’est l’élément le plus imposant qui attire l’attention des internautes en premier. C’est un réflexe naturel chez l’homme. Notre regard a tendance à se focaliser automatiquement sur l’élément le plus imposant. Cette loi, vous allez l’utiliser dans la conception du design de votre page web. Habituellement, une page bien conçue comporte des éléments de tailles différentes. L’idée est de déterminer la taille de chaque élément en fonction de son importance. Les éléments les plus importants comme les titres et les accroches seront ainsi créés avec des typographies plus imposantes. Dans le cas contraire, vous allez semer la confusion chez l’internaute qui ne saura pas par où commencer en visitant la page. Mais pour attiser la curiosité des internautes, vous devez encore aller plus loin…

L’utilisation des couleurs

Outre la taille, la couleur joue aussi un rôle important dans la hiérarchie visuelle. Non seulement elle aide dans l’organisation mais elle permet aussi de personnaliser un élément. Le problème cependant c’est que toutes les couleurs ne se marient pas forcément. Certaines sont plus compatibles que d’autres. Dans l’univers du digital, on distingue 3 catégories de couleurs. Certaines sont qualifiées de couleurs chaudes, comme le jaune, l’orange ou encore le rouge. D’autres sont appelées couleurs froides. C’est le cas du bleu et du vert. Pour parachever le tout, on retrouve aussi les couleurs dites neutres : le marron, le noir, le gris, etc. Lors de la création d’une page web, l’association de différentes catégories de couleurs permet d’obtenir des contrastes intéressants pour votre identité visuelle. Il n’en faut pas plus pour attirer le regard des internautes. Tout comme la taille des éléments, la maîtrise de la couleur est une règle fondamentale de la hiérarchie visuelle dans l’univers du web.

La typographie

Le choix des caractères et des polices est également essentiel pour créer une hiérarchie efficace. En fait, ce n’est pas tant le choix de la police qui est le plus important, mais plutôt la façon dont vous allez l’utiliser. Selon les spécialistes, il n’est pas nécessaire d’utiliser beaucoup de typographies sur une page web. Seulement deux ou trois suffisent. C’est d’autant plus vrai si vous souhaitez créer un site adaptatif (responsive design). Pour qu’une page web s’adapte à une Smartphone, les designers recommandent de n’utiliser que deux typographies. D’ailleurs, ils expliquent qu’il n’y a pas de contre-indication à n’utiliser qu’une seule police, du moment que vous savez mettre en évidence les éléments importants.

L’emplacement des différents éléments

Dans la hiérarchie visuelle d’un site web, pour créer un site professionnel, l’emplacement des différents éléments du contenu joue aussi un rôle très important. Il s’agira de mettre en avant les principaux éléments qui permettent aux visiteurs de comprendre rapidement ce que vous essayez de leur communiquer. Dans la conception de site web, on entend souvent parler du « premier scroll ». Il s’agit du premier contenu que l’internaute voit sur son écran sans avoir scrollé sur la page. C’est la partie la plus importante de votre site web et c’est ici que vous mettrez les contenus essentiels qui permettront rapidement aux clients de savoir de quoi parle la page.

En outre, pensez aussi à bien maîtriser les espacements. En effet, la distance entre deux éléments doit dépendre de la relation qui existe entre eux. Si deux éléments sont liés l’un à l’autre, alors il ne faudra pas trop les éloigner. Par exemple, le sommaire doit être placé à proximité de chaque nom et numéro de page pour offrir une navigation plus fluide à l’internaute.

L’espace blanc (aussi appelé white space en anglais) joue aussi un rôle essentiel dans l’organisation de l’emplacement. Il sert à mettre en évidence une partie importante de la page. Par cet espace intermédiaire, la partie sera ainsi plus visible.

À lire aussi : Comment faire le bon choix de domaine ?

À lire aussi : WordPress : les nouveautés de la mise à jour 5.6